nocturne

  • Nouveau Monde

    Rouge, rouge est la couleur de la passion, du désir, - Noire, noire est la nuit où les étoiles ne cessent d’écrire, - Nos vœux les plus secrets, les plus fous, - Je rêve que je puisse rêver encore et toujours (Benoit Albertini)

    genval,astronomie,nocturne

    Image du Golfe du Mexique de la nébuleuse de l'Amérique du nord. La couleur rouge vient de l'hydrogène qui compose la nébuleuse et les zones sombres sont sculptées par des nuages denses de poussières qui absorbent la lumière (Simon-Pierre Gorza).

    Photographie | GORZA Simon-Pierre Édition | Eric de Séjournet © 2008-2017
  • Lac de Genval

    Parfois, la Lune ça suffit bien, - Pour éclairer nos solitudes, - Si le Soleil revient demain, - Ce s'ra sans doute par habitude (Pascal Garry)

    630 Yachtclub de Genval nocturne 7.2016 II © Eric de Séjournet 1.jpg

    Photographie | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2008-2017
  • Nébuleuse de la Rosette

    Si tu aimes une fleur qui se trouve dans une étoile, c’est doux la nuit de regarder le ciel (Antoine de Saint-Exupéry)

    126 Nébuleuse de la Rosette astrophotographie © Simon-Pierre GORZA.jpg

    La nébuleuse de la Rosette, une des plus belles figures du ciel, est un énorme nuage d’hydrogène et de poussières d’environs 10000 fois la masse du soleil, au sein duquel des étoiles sont nées. Les étoiles du centre, issues de la nébuleuse, forment un amas. Leur lumière excite les atomes de la nébuleuse qui, à leur tour, réémettent la lumière que nous percevons.

    Photographie | GORZA Simon-Pierre Édition | Eric de Séjournet © 2008-2017
  • Eglise Saint-André

    Au bout de l’an, le vieux portier, - Ouvre toute grande la porte, - Et d’une voix beaucoup plus forte, - Crie à tous vents : Premier Janvier ! (Pierre Menanteau)

    _DSC8237C.JPG

    Photographie | DUMAY Guy Édition | Eric de Séjournet © 2008-2017
  • Rue du Monastère

    C'est encore toi, ô lampe d'étudiant, - Qui veux que le liseur de temps en temps, - S'arrête, étonné, et se dérange, - Sur son bouquin, te regardant (Rainer Maria Rilke)

    1220 Rue du Monastère 12.2015 © Robert Vanloo.JPG

    Photographie | VANLOO Robert Édition | Eric de Séjournet © 2008-2017
  • Les Pléiades

    Indéfiniment, le bleu s'évade. Ce n'est pas, à vrai dire, une couleur. Plutôt une tonalité, un climat, une résonance spéciale de l'air. Un empilement de clarté, une teinte qui naît du vide ajouté au vide, aussi changeante et transparente dans la tête de l'homme que dans les cieux (Jean-Michel Maulpoix)

    M45_Pleiades-GORZA_VANDenDOORN.jpg

    L'image de ces étoiles est le fruit de la passion pour l'astrophotographie. Elle représente plus de trois heures de poses sous les instruments de Simon-Pierre Gorza et de moi-même soit au total plus de six heures de poses dans la nuit glaciale, prises cumulées et assemblées par les talents de ‘traitement d'image stellaires’ de Simon-Pierre. Le froid et le gel favorisent la clarté du ciel, malheureusement  fort ‘pollué’ ici par l'éclairage urbain très mal géré.

    ‘Les Pléiades’ sont un amas d'étoiles distant de 440 années lumières (environ). Une ‘année lumière’ est la distance que parcourt la lumière en un an terrestre, à la vitesse d'environ 300.000 Km/seconde. Nous voyons ces étoiles comme elles étaient voici 440 ans. Les voiles de poussière qui les enveloppent ne font pas partie de cet amas mais forment un nuage qui, par chance, le croise actuellement. Il y a beaucoup de poussière dans l'espace et parfois, en s'agglutinant sous les forces de gravité (ou aussi électrostatiques, pense-t-on) elle forme ce que l'on nomme des ‘pouponnières d’étoiles'. Ce ne sera pas le cas pour celles-ci.  

    L'amas des Pléiades est répertorié en de très anciens textes. Il est aussi nommé ‘M45’, selon le catalogue de Monsieur Messier, astronome du Roi Louis XV (il le surnommait le furet des comètes).

    Philippe Van den Doorn

    Photographie | GORZA Simon-Pierre, VAN den DOORN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2008-2017
  • Champ de Woo

    Soirs lourds où l'air est assoupi, - Où la moisson pleine est penchante, - Où l'âme, chaude et désirante, - Est lasse comme les épis (Anne de Noailles)

    rosières,woo

    Photographie | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2008-2017